L’avènement des robots a fortement marqué le progrès que les scientifiques ont apporté sur le domaine de la haute technologie. Les recherches effectuées dans le domaine de la robotisation ne cessent de donner leurs fruits, si bien qu’actuellement, des robots prennent part à la bonne marche des entreprises en effectuant certaines tâches attribuées auparavant à des humains. Pourtant, maintenant qu’il y a tentative de remplacement des chauffeurs de taxis et VTC par des robots, l’on s’interroge si ce processus de robotisation profite autant qu’on le dit les humains.

En quoi les robots-taxis nous sont-ils bénéfiques ?

Selon les explications d’Emilio Frazzoli en 2014, un spécialiste en aéronautique et en astronautique, et qui n’est autre que le cofondateur de nuTonomy, un grand firme américain ayant déjà expérimenté les véhicules automatisés à Singapour, sept cent quatre-vingt taxis conduits par des chauffeurs humains  seraient réduits à moins de la moitié en optant pour des taxis-robots. Ce qui contribuera à l’amélioration de la circulation en supprimant les embouteillages, notamment dans les pays à forte croissance démographique. De plus, ces robots-taxis satisferont aux besoins des clients en matière de déplacement sans demander à être payés comme les chauffeurs humains. Ainsi, en fournissant aux constructeurs automobiles de renom son logiciel de pilotage de véhicules automatisés, nuTonomy a réussi son premier test et projette d’en réaliser un autre dans quelques semaines à One North,  un quartier d’affaires très connu du Singapour. L’Etat ne peut que féliciter la réussite de ce projet vu que, tout comme l’entreprise DeNa qui a pu créer au Japon des robots-taxis faits pour transporter les personnes âgées, les firmes qui se consacrent à la fabrication de véhicules autonomes ne cessent d’augmenter.

Robotiser les taxis et VTC ne risque-t-il pas d’accélérer l’accroissement du taux de chômage ?

Il est indéniable que la réduction du nombre de taxis et VTC supprimera beaucoup d’emplois dans ce secteur. Et ce sont surtout les chauffeurs qui en seront les premiers victimes car après le Singapour dont le gouvernement est déjà convaincu de la nécessité de l’automatisation des véhicules de transport de personnes, les autres pays dans le reste du monde seront aussi, dans quelque temps, séduits par cette nouveauté et se rangeront du côté des adeptes du robot et oubliera au plus vite les chauffeurs humains de taxis et VTC. Mais on ne peut pas non plus considérer ce grand pas effectué dans le domaine de la science comme étant une menace car les bienfaits de l’automatisation des véhicules ne sont pas imperceptibles. Ainsi, autant se concentrer sur le service que va nous rendre les taxis-robots car de toute manière nous ne pourrons plus arrêter l’évolution de la technologie. De plus, à part nuTonomy dont le cofondateur et en même temps le directeur technique  a déjà conçu des formules permettant de gérer simultanément plusieurs drones  au service de l’armée américaine, d’autres entreprises comme Drive.ai et Zoox et tant d’autres encore ont déjà franchi un pas dans la construction de voitures autonomes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *